fbpx

Le système immunitaire est une vaste organisation. Il sert notamment à protéger notre corps et à nous maintenir en bonne santé. Mais est-ce tout ce que fait notre système immunitaire ? Et comment prendre soin de cette immunité qui prend soin de nous chaque jour ? Voici donc quelques clés pour vous aider à répondre à ces questions.

Clé 1 : Je fais confiance à mon système immunitaire

L’essentiel :

Votre système immunitaire est le gardien de votre identité physique, biologique (et psychique). Il est réellement “intelligent”: plus de 20 types de cellules sont impliquées dont l’ensemble assure plus de 10 fonctions. Parmi elles, nous avons notamment : la communication, la coordination, l’action et la mémoire. L’état de “maladie” est une manifestation du “bon” fonctionnement de votre système immunitaire. Elle est une réaction naturelle du corps pour s’adapter à son environnement. En fait, notre système immunitaire est très adaptable et adapté à ce que nous vivons. Il éprouve, il apprend, il mémorise et il se renforce au fil des expériences.

Exercice :

Changer de regard sur la maladie. La prochaine fois que vous sentez la maladie pointer le bout de son nez, n’ayez pas (trop) peur d’elle ! Car en éprouvant la maladie, vous aidez votre corps à y faire face. Rappelez-vous que c’est ainsi que votre corps apprend, mémorise et donc se renforce pour acquérir ce qu’on appelle l’immunité acquise.

Clé 2 : Je mets mon système nerveux au repos

L’essentiel :

Notre système immunitaire est intimement lié à notre système nerveux autonome. Ce dernier possède l’équivalent d’une pédale d’accélération qui est le système sympathique et une pédale de frein qui est donc le système parasympathique. L’accélérateur c’est ce qui va permettre d’être en éveil et de faire face aux situations stressantes alors que le frein lui, va nous permettre de mettre le corps au repos, de réguler les hormones du stress et ainsi, de permettre à tous les systèmes de notre corps, dont le système immunitaire, de s’auto-régénérer. Le “mauvais stress” et ses complications (dépression, burn-out, maladies chroniques) surviennent lorsque la pédale d’accélérateur est trop sollicitée et/ou que la pédale de frein ne l’est pas assez.

J’appuie sur la pédale de frein signifie : je dors bien et j’apprends à me relaxer (surtout l’esprit !)

Exercice :

Je veille à dormir suffisamment bien et longtemps pour bénéficier d’un sommeil réparateur.
Je pratique au moins une fois par semaine une approche de relaxation : méditation, yoga et/ou respiration.
Pendant un mois, pratiquez une fois par jour, durant 5 minutes, l’exercice de la cohérence cardiaque pour l’équilibre du système nerveux : 5 secondes d’inspiration + 5 secondes d’expiration

immunite-naturopathe

Clé 3 : Je mets mes intestins au repos

L’essentiel :

Les intestins jouent plusieurs rôle vis-à-vis du système immunitaire :

  1. Barrière physique,chimique, biologique face aux pathogènes
  2. Notre « deuxième cerveau » : le système nerveux et système immunitaire produise notamment 95 % sérotonine (régulateur digestif et immunitaire)
  3. L’intestin grêle renferme à lui seul 70 % des cellules immunitaires. L’altération de notre membrane intestinale (colon irritable, perméabilité intestinale) est une cause avérée de nombreuses allergies, pathologies chroniques, maladies auto-immunes et
    neurodégénératives.

Mettre au repos ponctuellement mon système digestif (diètes, monodiètes, jeûnes) permet la restauration de tous mes systèmes physiologiques.

Exercice :

J’expérimente une monodiète, un jour par semaine pendant un mois : je ne mange qu’un seul aliment à tous les repas qui peut être préparé de différentes façons (cru, cuit, rapée,compote, jus, etc.). Quelques exemples :

  • Fruits de février (citron, clémentine, kiwi, mandarine, orange, pamplemousse, poire, pomme)
  • Légumes de saison (ail, betterave, carotte, chou de Bruxelles, céleri, endive, frisée, mâche, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, radis, salsifi, topinambour, épinard
  • Monodiète de riz accommodée d’huile d’olive et d’un filet de citron. Si vous êtes sujet à la constipation, une cuillère à soupe de sel de nigari (chlorure de magnesium) dans un verre d’eau le matin.

Clé 4 : Je nourris mes intestins

L’essentiel :

J’apporte au quotidien les petites briques nécessaires à la bonne édification de mes intestins qui auront un impact direct sur mon système immunitaire (protéines, glucides, graisses, minéraux, vitamines) ainsi que tous les autres systèmes associés. L’intestin renferme près de 100 000 milliards de bactéries qui pèsent environ 1.5 kg. Un chiffre inimaginable, dix fois supérieur à celui de la totalité des cellules de l’organisme. Les bactéries contribuent au bon fonctionnement du système immunitaire. En se fixant sur les parois intestinales, elles empêchent aux bactéries pathogènes de prendre ancrage. De plus, elles sécrètent des substances bactéricides, sortes d’antibiotiques naturels. Elles neutralisent certaines substances toxiques comme métaux lourds, polluants, déchets métaboliques.

Exercice :

J’apporte un peu tous les jours des :

  • Pré-biotiques naturels : miel et aliments riches en inuline, fructose/galactose-oligosaccharides (artichaut, poireau, ail, oignon, asperges, racines de chicorée)
  • Pro-biotiques naturels : 2-3 cuillères soupe d’aliments lacto-fermentés (choucroute, miso, kéfir, nuoc-mâm, etc.)
  • Super-aliments : algues, graines germées, miso, pollen, spiruline, klamath, jus d’herbe d’orge, thé vert, curcuma, cacao cru, germe de blé, kombucha, kéfir, baies de goji et autres baies, germe de blé, barres de céréales germées…
  • Bonnes graisses : saturées (huile de coco), huiles première pression à froid riches en oméga 3 (lin, colza, germe de blé, noix, noisettes) et oméga 9 (olive), poissons gras riche en vitamine D (hareng, maquereau, sardines, anchois)
  • Faites la part belle aux légumes et fruits de saisons, en cru et en cuit
  • Renforcer les cellule de la barrière intestinale : aliments riches en glutamine et co-facteurs (zinc, bêta-carotène, vitamine B9) : viande, œufs et poisson. De plus, on trouve également certains aliments d’origine végétale en contenant, comme le persil, les épinards, les fruits secs, etc.

Vous pouvez compléter cette approche en remplaçant certains aliments par d’autres. A lire dans mon article : Prendre soin de soi naturellement grâce à la naturopathie.

Clé 5 : Je nettoie mes intestins (détox)

L’essentiel :

Un intestin qui fonctionne bien est aussi un intestin qui est bien débarrassé de ses toxines et toxiques accumulées au fil des année. D’où l’utilisation du terme “détox”. Par ailleurs, il est bénéfique de réaliser une revitalisation après avoir fait une détox pour relancer le système sur de bonnes bases.

Exercice :

J’expérimente une petite cure d’un mois en utilisant l’une des recettes suivantes :

  • L’aloe vera. Riche en acide aminés essentiels et acides gras, vitamines (B, C, E) et minéraux (Fe, Na, K, Cr, Mg, Cu, Zn). 1 à 3 cuillères à soupe par jour, prises entre les repas.
  • Le pianto : macérat réduit de + de 40 kg de légumes et aromatiques. 2 cuillères à café dans 1 verre dilué (eau, jus), jusqu’à 3 fois/jours entre les repas.
  • L’argile : 1 cuillère à café dans un verre d’eau minérale. 2 possibilités : soit vous laissez reposer quelques heures et vous ne buvez que l’eau OU BIEN, vous buvez le tout mais seulement sur le conseil de votre naturopathe ou d’un professionnel de santé
  • Le charbon végétal activé : à prendre entre les repas avec 2 heures d’écart avec vos autres médicaments. La cure doit durer maximum 3 semaines en fonctionnant sur une dose de 1g/jour
  • Les huiles essentielles (réservées au adultes) : cannelle écorce, origan, basilic tropical, estragon. On peut les utiliser seulement de manière ponctuelle sur un 1 jour ou 2. Verser 1 goutte dans la nourriture en fin de cuisson ou dans la vinaigrette, ou sur un petit bout de pain
  • Les plantes médicinales laxatives : mauve, bourdaine, séné,ou casse en infusions

Clé 6 : Je stimule mon système immunitaire

L’essentiel :

Le système immunitaire est un peu comme un muscle. C’est donc important de le faire travailler « gentiment » pour le rendre pleinement fonctionnel. Ainsi il pourra être totalement réactif au moment où il devra s’activer. La stimulation peut se faire de plusieurs façons qui peuvent d’ailleurs être complémentaires :

1) une activité physique régulière est bénéfique pour tous nos systèmes physiologiques, y compris le système immunité

2) l’exposition de notre corps à des conditions extérieures de forte intensité sur des courtes durées :

  1. La chaleur optimise la réaction immunitaire. L’élévation de la température corporelle (fièvre) entraîne le déploiement du système immunitaire.
  2. Le froid normalise le système immunitaire :
    • activation du système nerveux sympathique (la pédale d’accélérateur)
    • multiplication des globules blancs
    • diminution de l’inflammation.
      Diètes, monodiètes, jeûnes. Mise au repos du système digestif, nettoyage et régulation de tous les
      systèmes physiologiques

Exercice :

  • Pratique régulière d’une activité physique, 1 à 3 fois par semaine (marche, bicyclette, natation, course à pied, gymnastique)
  • Une fois par mois, je m’expose à une source de chaleur pendant 30 minutes : soleil, saunas, infrarouges, bains chauds, sauna, hammam, bouillottes, tremper les pieds dans une bassine d’eau chaude, bain de siège pendant 10 minute (sauf si vous souffrez d’hémorroïdes)
  • Une fois par mois, exposition au froid : tremper les pieds dans une bassine d’eau froide
    avec glaçons, bain de siège pendant 10 minute.

Clé 7 : Je soulage de façon naturelle mes inconforts lorsque je suis malade

L’essentiel :

En naturopathie, la prévention, c’est vraiment le plus important. Cependant, la naturopathie a également des approches curatives puissantes qui permettent à soulager les troubles de santé une fois qu’ils se sont déclarés comme l’apaisement de la douleur, diminution de la fièvre, élimination des toxines, régulation des infections microbiennes, etc. Tout cela passera alors par ces différents types de remèdes :

→ Les plantes médicinales à la rescousse (huiles essentielles, tisanes, hydrolats, macérats, etc…)
→ Argiles, charbon actif pour détoxifier
→ Extrait de pépin de pamplemousse, comme « anti-biotique » naturel
→ Argent colloïdal comme antiseptique naturel multifonction.
→ Cure de vitamine C qui démultiplie l’action immunitaire.
→ Et bien d’autres encore !

Conclusion

Voilà, j’espère que cet article vous aura éclairer sur votre système immunitaire et surtout, comment il est possible de l’entretenir. Il s’agit d’un système connecté de manière déterminante à d’autres systèmes comme le système nerveux ou encore le système digestif. N’hésitez pas à me contacter en cas de question ou pour toute autre précision !

A bientôt et surtout prenons notre santé en main 😉

Clément Tisseuil – Naturopathe Angoulême
Highlights info row image 07 68 98 41 62